Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les  bases  du  dessin ... et  de  la  peinture

Quelques exercices ... en exemple

31 Octobre 2006 , Rédigé par JAIME

Pour mieux découvrir les différentes possibilités, je ne peux que vous conseiller de réaliser l’un ou l’autre de ces exercices, … et pourquoi pas la totalité.
« Chemin de l’eau », migration des pigments n’auront plus de secret pour v
ous.

Quelques exercices ... en exemple

Dans ces exemples, vous trouverez :

- en 1 sur papier sec, superposition de couleur, d’abord le jaune, puis après séchage, pose du rouge
- en 2 sur papier sec, superposition du rose suivi rapidement du bleu.
Vous remarquerez une transition beaucoup plus douce
- en 3 sur papier mouillé, pose du jaune suivi rapidement du bleu.
Le bleu, pigment moins lourd envahit beaucoup plus le jaune
- en 4 sur papier humide, pose du bleu suivi du rouge.
La fusion est moins importante que sur 3
- en 5 et 6 sur papier humide, même exercice réalisé qu'en 4, mais la dilution plus importante des couleurs améliore nettement la fusion.
- en 7 sur papier humide, pose de 3 couleurs
- en 8 sur papier sec, pose de 3 couleurs.
La fusion s’opère plus difficilement
- en 9 et 10, ouverture de blanc. Dans un 1er temps pose du bleu et du vert. Après séchage complet, la surface a été frottée avec un pinceau plat acrylique.
Vous remarquerez que selon la teinte l’ouverture est plus difficile avec certaines couleurs … surtout les teintures
- en 11 et 12, pose des couleurs suivi de dépôt de gros sel sur 11 et sel fin sur 12
- en 13, dessin au drawing-gomme et après séchage, pose du bleu. Le drawing-gomme étant ôté, la couleur rose alizarine est venue recouvrir la partie gauche
- en 14, pose du rouge puis rayures avec la pointe du pinceau. Après séchage superposition du bleu
- en 15, sur papier sec, légère esquisse des sujets au crayon. Ensuite, le bleu a été déposé autour du sujet. Un léger coup de gomme efface le tracé
- en 16, esquisse du sujet, puis on mouille le papier autour de l’esquisse. La couleur est ensuite déposée dans l’humide en la laissant fuser.
Cette procédure permet d’éponger l’eau en cas d’erreur
- en 17, sur papier sec, pose du bleu. Après séchage, pour ouvrir des blancs, on gratte avec une lame de rasoir ou autre outil bien affûté
- en 18, pose des couleurs, puis rapidement on éponge, dans le bleu, avec un papier absorbant et dans le vert on « presse » légèrement un papier froissé
- en 19, peinture au « fil d’eau ». Un canal d’eau est déposé avec l’aide d’un pinceau fin, puis on alimente ce canal avec la couleur
- en 20, pose du rose et immédiatement ouverture dans l’humide du tracé avec un pinceau sec. Les contours sont moins nets que l’ouverture en 9 et 10.

Des exercices un peu plus réalistes ... et complets
vous seront proposés la semaine prochaine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article