Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les  bases  du  dessin ... et  de  la  peinture

CONSERVATION, ENCADREMENT ... et CONCLUSION

31 Octobre 2006 , Rédigé par JAIME

L’encadrement d’une aquarelle peut être réalisé avec ou sans verre de protection. Il est nécessaire d’interposer un carton passe-partout de 2 ou 3 mm d’épaisseur minimum, entre le verre et le papier aquarelle. Il convient de noter qu’avec un verre les teintes sont légèrement adoucies. Ce qui est plus gênant, ce sont les reflets générés, reflets qui occultent une bonne vision du sujet.
Pour échapper à ce phénomène, certains recouvrent d’une protection par gel acrylique transparent, mais l’aquarelle perd en authenticité et légèreté.

Lorsque cette aquarelle est accrochée à un mur (parfois humide) n’oubliez pas de protéger le dos du papier par la pose d’un film étanche, vernis, rhodoïd ou similaire.

Le marouflage est une autre solution qui consiste à coller le papier sur un carton, une toile ou tout autre support. Ce procédé est aussi valable pour les autres formes de réalisations : fusain, encre ou pastel. Il est impératif d’attendre que le papier soit bien sec pour procéder à cette opération. Ce collage peut être effectué par l’intermédiaire d’une colle à papier peint ou autre produit similaire.  Etalez bien régulièrement la colle avec une brosse. Evitez les bombes
Pour la protection finale de l’œuvre vous pouvez terminer par en passant un rouleau de mousse à structure fine que vous aurez chargé d’un vernis. Croisez les deux couches.

Nota : stockez vos aquarelles à plat de préférence dans un gros carton … et surtout dans un endroit sec. En interposant un calque, la conservation n’en sera que meilleure et vous éviterez ainsi les surprises désagréables.

CONCLUSION :

L’aquarelle, est une technique rapide mais plus difficile à maîtriser que la peinture à l’huile. Les « rattrapages » sont difficiles.
Trois points essentiels sont à retenir … ce que j’appellerai la règle de trois :
- composer le sujet en partageant le format en 3 parties horizontales et 3 verticales pour fixer un point focal (là où vous voulez attirer le regard)
- choix du bon moment pour la pose de la couleur pendant l’un des 3 stades du papier qui passe de mouillé à brillant puis à humide
- connaître les couleurs qui migrent selon les 3 origines : minérales, sédimentaires et tinctoriales pour obtenir une bonne fusion
.
 

RECOMMANDATIONS :
Exercez-vous pour bien comprendre et intégrer cette technique.
Au « fil de l’eau », la pose de vos couleurs deviendra plus facile et sera le résultat de votre cheminement pour la réussite du sujet.

BONNE REUSSITE dans la réalisation de vos sujets.

Je terminerai par cette remarque de E. DEGAS :
" Il faut copier et recopier d'après les maîtres et ce n'est qu'après avoir donné toutes les preuves d'un bon copiste qu'il pourra raisonnablement vous être permis de peindre un radis d'après nature".

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article